Memoire sonore des industries normandes

Avec Les Discordantes et Hubert Michel - En partenariat avec le MuMa et le lycée Schuman-Le Havre

Il s'agit d'une performance sonore sous forme de pièce de musique mixte (sons acoustiques et sons pré-enregistrés) avec parties improvisées que le Trio constitué Des Discordantes et du compositeur et électroacousticien Hubert Michel, créera au MuMa du Havre dans le cadre de l'exposition Reynold Arnould, premier conservateur du Musée Malraux puis conservateur des musées de Paris.

L'oeuvre de ce peintre s'est beaucoup inspirée du travail en usine à une époque où on cherchait à donner une image positive de l'usine et valoriser le travail à la chaîne afn notamment de donner aux ouvriers du cœur à l'ouvrage.

L'idée de Reynold Arnould était d'inciter les ouvriers à venir au musée , à s'intéresser à l'art en créant les conditions qui leur permettraient de se sentir concernés par les expositions, à savoir un lien entre l'art et l'industrie, entre la peinture et leurs métiers.

C'est donc en nous inscrivant d'une part dans un aspect de la démarche de Reynold Arnould à savoir rendre l'art accessible à toutes les couches de la société, et d'autre part en tentant de retranscrire l'ambiance sonore des ateliers d'usine dans un objectif de transmission aux générations suivantes que nous avons eu l'idée de créer une pièce de musique mixte sous forme de performance nourrie de témoignages et de sons collectés que l'on synthétisera à partir de nos recherches sur le monde industriel normand. 


Hubert Michel - compositeur, électroacoustien

Né en France, en 1976. Durant ses années d'étude technique, il découvre la musique électroacoustique. Elle lui permet une pratique musicale à travers l'utilisation de machines. Sa musique prend sa source dans la captation de sons, de paysages sonores, de synthèses. Par exemple, Quintessence est un voyage découverte d'exoplanètes, Contemplations (édité sur la label Esadhar/PedNu) propose des tranches de vie où se croisent les sons de la ville, des matières sonores et sons électroniques.

Il est fasciné par la possibilité de mettre en espace les sons. Il possède son propre outil de multidiffusion : La Bétonneuse. Reconnu dans cette pratique, il est en charge de l’acousmonium dans les festivals « PiedNu », « Plages Sonores », où de nombreux compositeurs ont pu apprécier le dispositif. (Groult, Ferreyra, Zanesi, Bokanowski, Ruetch, Cochini, Broitmann, Marchetti...)

A également une pratique de la musique improvisée avec « le Concrètophone ». En solo, ou en collaboration avec d’autre musicien, comme avec Quentin Rollet, Quatrophage, ou encore le Tanker Trio.
Il met aussi en oeuvre des Installations sonores comme « Contact » qui propose aux spectateurs d’explorer la composition instantanée à partir de capteurs au sol. Ou encore « Transition » qui propose une immersion sonore sur le parcours d’individu qui ont changé de pays. 

© Amélie GROULD 2013