Les discordantes 



Présentation:

Deux musiciennes (Safia Azzoug: saxophone, Amélie Grould: percussions) jouent à détourner l'utilisation traditionnelle de leurs instruments dans un dialogue qui parfois se transforme en duel musical, mêlant musique contemporaine écrite et jeux sonores. Entre fusion des timbres, citations humoristiques, les Discordantes s'essaient à l'expérimentation en live donnant à chacune de leurs interventions une atmosphère nouvelle et singulière tantôt onirique tantôt tribale laissant paraître par ci par là la diversité de leurs influences artistiques. 


Répertoire:

Elles interprètent des oeuvres originales du répertoire contemporain du solo au duo de compositeurs tels que Bruno Giner, Christian Lauba, Luciano Berio, Iannis Xenakis, Philippe Hurel, Georges Aperghis etc…

Et font également de la performance en s'inspirant des courants contemporains tels que Fluxus, le minimalisme, la musique expérimentale etc…


Projets:

1. la création 

Elles mettent un point d'honneur à jouer des créations, en allant à la rencontre de jeunes compositeurs ou de compositeurs plus «  avertis  » tel que Dominique Lemaître (Chrysalis pour saxophone ténor et marimba - 2013, Éditions Musicales Rubin et Ptah 2 pour saxophone baryton - 2013, Éditions Jobert; deux créations mondiales); (Augustin Belliot, Jean-Paul Buisson).

Elles vont également à la rencontre d'artistes d'autres disciplines avec la volonté de créer des performances multidisciplinaires en temps réel et en constante évolution.

Elles se produisent dans des salles de concert traditionnelles mais investissent également  des lieux plus insolites  : galeries, Fort de Tourneville, médiathèques, docks, entrepôts, musées.....


2. l’activité pédagogique 

Toutes deux enseignantes, elles ont à cœur de partager leur savoir-faire et leur vision de l'art en intervenant dans toutes structures d'enseignement sous forme de conférence, master-class, stages, ateliers, concerts……



http://www.atelierdemusiqueduhavre.com/?Mer-d-adieux-suite

- Création 2015 -

Partition composée pour Safia Azzoug - saxophone soprano - et Amélie Grould - percussions, Mer d’adieux suite tente de répondre à la demande des interprètes de sons nouveaux, d’expérimentations originales, de transgression des frontières.

L’un dansait, l’autre soufflait ; ensemble, Pierre Doussaint et Steve Lacy avaient expérimenté. A la mémoire de ces artistes généreux, Mer d’adieux raconte une ultime rencontre, imaginaire, hommage au lien éternel entre danse et musique. 
Partition composée pour Safia Azzoug - saxophone soprano - et Amélie Grould - percussions, Mer d’adieux suite tente de répondre à la demande des interprètes de sons nouveaux, d’expérimentations originales, de transgression des frontières.

« Au risque de les décevoir, je pars de certains usages contemporains connus des instruments, pour mieux me focaliser sur une relation imbriquée de l’écrit et de l’improvisé, misant sur un enrichissement mutuel. Pour cela, je m’appuie sur les expériences en cours des interprètes, leur grande compétence en écrit contemporain et leur avidité à s’engager dans l’improvisation libre, en leur conférant ainsi le rôle d’interprètes-compositeurs.
Comme à l’accoutumée, la partition comprend un minimum de signes pour laisser la place au partage des imaginaires. De surcroît, noté n’est pas sacré ; toute indication sera modifiable par les interprètes, à la condition que - pour éviter le hors-sujet - ce soit une véritable décision, prise après avoir essayé la proposition originale et en avoir compris l’intention. Mer d’adieux suite explore cinq paysages, leurs contrastes, leurs définitions, leurs profondeurs de champ, leurs couleurs. Cinq formes de notation, de l’académique à la graphique, jusqu’à l’absence totale de signes pour le temps d’improvisation libre où seul l’état des musiciens au moment choisi importera, escompte d’un aboutissement des sons joués au préalable. L’intention de ce double hommage s’inscrit dans la recherche conjointe, sereine et paisible d’une harmonie, dans le bonheur exemplaire et sans cesse renouvelé de la construction de soi et du partage de l’acte créatif. Mais l’indécence des possédants, le cynisme politique, l’obscurantisme religieux produisent encore et toujours de la barbarie. A mes yeux, toute proposition esthétique prétendant dépasser le simple stade de la spéculation intellectuelle n’a de sens qu’ancrée dans la société censée la recevoir ; le bruit et la fureur ne seront donc pas toujours contenus au cours de ce voyage sonore. »

Jean-Paul Buisson



PiedNu présente un Concert pour saxophones et percussions avec deux créations mondiales de Dominique Lemaître, interprétées par Safia Azzoug (saxophones) et Amélie Grould (percussions) - Chrysalis pour saxophone ténor et marimba (2013, Éditions Musicales Rubin). - Ptah 2 pour saxophone baryton (2013, Éditions Jobert). Safia Azzoug et Amélie Grould interpréteront également un extrait de Dream in a bar de Christian Lauba (pour saxophone baryton et percussions) ainsi que Et in terra pax hominibus bonae volontatis de Bruno Giner pour caisse solo. Concert en écoute sur la webradio PiedNu/Esadhar en direct.  Avec l’aide de l’Atelier de Musique du Havre, du studio Honolulu et de la ville du Havre.

© Amélie GROULD 2013